Communiqué du Cégep de Chicoutimi

Agir pour la sécurisation culturelle des autochtones

SAGUENAY, LE 27 MAI 2021 – Le Cégep de Chicoutimi lance un nouvel outil éducatif destiné aux futurs professionnels de la santé qui interviennent en contexte autochtone développé en collaboration avec la clinique santé Miro Matisiwin du Centre d’amitié autochtone du Saguenay.

AIDE-mémoire est un outil de formation s’adressant aux étudiants des sept programmes de la santé et du Département de psychologie du Cégep de Chicoutimi. Ce document leur permettra d’être mieux préparés pour intervenir auprès des Premiers Peuples autant en milieu urbain que dans les communautés.

Contenant une douzaine de pages, l’outil aborde des notions de vocabulaire et d’histoire qui contribuent à mieux informer les apprenants sur les traumatismes subis par les autochtones. Il traite également de quelques éléments culturels et des problèmes de santé fréquents. Par ailleurs, il cible pour les étudiants des savoir-être et des savoir-faire pour augmenter la sécurisation culturelle en contexte de soins.

En lien avec la Commission de vérité et réconciliation de 2007 à 2015, le Cégep de Chicoutimi s’est doté en 2017 d’un protocole éducatif pour les autochtones qui a donné naissance au programme Takutauat (vers le sommet). De ce dernier sont nés trois volets d’action que le collège souhaitait développer soit le soutien à l’intégration des étudiants autochtones, leur soutien scolaire ainsi que l’autochtonisation de ses programmes. C’est exactement dans ce troisième volet que s’inscrit l’outil AIDE-mémoire.

« L’outil que nous lançons aujourd’hui vise à pallier un manque de formation chez nos futurs professionnels de la santé, mais aussi nos enseignants. Notre objectif est donc de mieux les outiller afin qu’ils puissent être en mesure d’améliorer la qualité de leurs interventions en valorisant les principes de la sécurisation culturelle, c’est-à-dire, en adéquation avec la culture des Premiers Peuples », explique la conceptrice de l’outil AIDE-mémoire, Mme Michèle Martin également responsable des étudiants autochtones ainsi que conseillère en services adaptés au Cégep de Chicoutimi.

L’outil a été développé en concertation avec la clinique Miro Matisiwin du Centre d’amitié autochtone du Saguenay et les médecins associés à cet établissement communautaire comptent bien l’utiliser.

« Pour intervenir auprès des autochtones, il existe peu d’outils écrits, simples et pratiques. L’outil AIDE-mémoire va très certainement répondre adéquatement au besoin du milieu en permettant d’améliorer le lien de confiance entre les autochtones et les professionnels de la santé. Comme soignant, si nous ne parvenons pas à développer un bon lien de confiance, nos traitements ne serviront à rien », explique la docteure associée à la clinique Miro Matisiwin du Centre d’Amitié autochtone du Saguenay, Mme Sharon Hatcher.

De cet outil naîtront aussi, à l’automne prochain, des scénarios pédagogiques développés en collaboration avec l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Ceux-ci seront expérimentés directement par les étudiants au Centre interdisciplinaire de simulations en santé du Cégep de Chicoutimi à compter de la session d’hiver 2022.

« Cela fera bientôt 20 ans que notre organisation participe activement à la scolarisation des étudiants autochtones. Nous allons poursuivre dans cette importante voie, mais nous agirons aussi de l’autre côté du spectre en augmentant significativement le nombre de finissants de nos sept programmes de la santé qui agiront sur le marché du travail de façon responsable et de manière appropriée avec les Premiers Peuples », se réjouit le directeur général du Cégep de Chicoutimi, M. André Gobeil.

Il ajoute également que l’organisation travaillera aussi à faire connaître l’outil AIDE-mémoire dans les autres établissements d’enseignement supérieur et souhaiterait que le réseau de la santé québécois l’utilise pour former ses employés.

La conférence de presse s’est également déroulée en présence du chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec-Labrador (APNQL), M. Ghislain Picard. Pour l’occasion, ce dernier a livré un important message à la population à propos du plan d’action concernant le racisme en éducation.

« Je voudrais remercier le Cégep de Chicoutimi, aujourd’hui, qui y va d’un geste concret de réconciliation entre nos Peuples avec le lancement d’un outil académique qui aidera à surmonter des obstacles que l’on retrouve trop souvent dans l’approche à avoir lorsqu’il est question de la santé de nos membres. La méconnaissance ne doit pas être un obstacle aux pratiques sécuritaires. Nous espérons que d’autres institutions emboîteront le pas et feront de la sécurisation culturelle une priorité dans leur enseignement », souligne le chef de l’APNQL, M. Ghislain Picard.

L’outil AIDE-mémoire est offert gratuitement sur le site du Cégep de Chicoutimi à quiconque voudrait former ses employés qui travaillent en contexte autochtone. Le lien pour y accéder est le https://cchic.ca/autochtones/

Le Cégep de Chicoutimi est l’un des établissements du Réseau collégial québécois qui offre le plus grand nombre de programmes de la santé.

 


Les trois publications précédentes


Merci de supporter RueMorin.com en aimant notre page facebook:
www.facebook.com/RueMorinpointcom/

3 Commentaires

Laisser un commentaire