Santé mentale, dépendance et itinérance…

Saguenay dévoile son plan d’action pour encadrer les problématiques

Saguenay, le mercredi 7 juin 2023 – La Ville de Saguenay, par le biais de son Service de police et de son Service de la culture, des sports et de la vie communautaire, accompagnée de divers partenaires du milieu, a mis en lumière ce matin son plan d’action visant à soutenir les personnes en situation d’itinérance ou vivant des problèmes de santé mentale sur son territoire.

Pour adresser la situation et mettre en place des solutions sur le terrain, plusieurs objectifs sont poursuivis et la Ville a bénéficié de deux enveloppes. Une subvention du gouvernement du Québec a été versée grâce au financement du gouvernement du Canada relatif au Fonds pour bâtir des communautés plus sécuritaires (FBCS). Par le biais de celui-ci, des ressources seront déployées pour aller à la rencontre des différents publics, connaître leurs préoccupations, les problématiques vécues, les moyens qu’ils détiennent déjà et ceux dont ils auraient besoin, le tout afin que la population se réapproprie les espaces publics et qu’un travail soit fait directement à la source. Par une approche de pratiques mixtes, la Ville agit ainsi plus rapidement, plus efficacement et plus concrètement auprès des différentes parties prenantes.

D’un autre côté, le Service de police, avec la contribution financière du ministère de la Sécurité publique et du ministère de la Santé et des Services sociaux, a mis sur pied l’équipe UNIS, qui signifie que la Police et le CIUSSS ne font qu’UN en matière d’Intervention Sociale et qui est active depuis le début du mois d’avril. Des liens ont été créés avec des personnes en situation d’itinérance ou des gens vivant certains problèmes de santé mentale. Grâce aux interventions de l’équipe multidisciplinaire, formée de policiers et d’intervenants sociaux, les personnes rencontrées sont accompagnées selon leurs besoins.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du plan d’action interministériel en santé mentale 2022-2026 et vise la mise en œuvre de pratiques mixtes d’interventions psychosociales et policières de proximité (action 2.4 du PAISM). Au total, ce sont 15 intervenants du Service de travail de rue de Chicoutimi, 12 policiers incluant six patrouilleurs à vélo, quatre intervenants sociaux du Centre intégré universitaire de santé et services sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean (CIUSSS), trois ressources de La Corporation les Adolescents et la Vie de Quartier de Chicoutimi, deux intervenants du Local Jeunes centre-ville de Chicoutimi et deux intervenants du Service de travail de rue de Jonquière qui participent au déploiement des actions et agissent à des endroits stratégiques. Les différents intervenants s’activent principalement dans le centre- ville de Chicoutimi et ses environs, soit là où citoyens et commerçants ont remarqué une recrudescence de problématiques diverses depuis quelques temps. C’est tout un réseau de ressources multidisciplinaires qui travaillent en collaboration pour sécuriser les milieux et soutenir ces gens vulnérables qui font souvent face à de la détresse psychologique ou de la dépendance et qui nécessitent de l’aide à différents niveaux.

Présente à la conférence de presse, la mairesse Julie Dufour a tenu à préciser : « Nous sommes très fiers du travail de concertation et de collaboration qui se fait présentement sur le terrain. Nous souhaitons que la population se sente en sécurité et tout a été mis en place pour répondre à des besoins de prévention, d’information, de sensibilisation et d’intervention. C’est en travaillant toutes et tous ensemble et en supportant autant les personnes en situation de vulnérabilité que celles qui les côtoient, que nous pourrons changer notre façon de voir les choses et assurer une cohabitation harmonieuse. Je tiens à remercier infiniment tous les acteurs et organisations qui contribuent et contribueront à ce vaste élan visant le changement de perception, avec une approche de bienveillance collective. »

Rappelons que d’autres programmes sont en cours depuis quelques années déjà et s’ajoutent à la liste pour contribuer aux efforts. Avec le « Projet sociocommunautaire », de mai à août, une équipe d’intervenants va à la rencontre de jeunes, adultes et aînés afin d’effectuer des interventions sociales dans l’objectif de sensibiliser et d’assurer une présence positive et sécurisante tout en contribuant à la diminution du vandalisme. Avec le « Projet Art pression », un service gratuit de nettoyage de graffitis est offert aux commerçants et résidents de Saguenay. La Ville et ses différents partenaires misent sur l’addition de plusieurs actions pour faire évoluer positivement la situation, sur tout le territoire saguenéen, et comptent sur la population pour faire preuve d’empathie et de compréhension face à ces enjeux humains.

 


Les trois (3) dernières publications:


Merci de supporter RueMorin.com en aimant notre page facebook:
www.facebook.com/RueMorinpointcom/

2 Commentaires

Laisser un commentaire