Communiqué de Julie Dufour, candidate à la mairie de Saguenay

Julie Dufour demande un engagement du Ministre Fitzgibbon

SAGUENAY, le mercredi 2 juin 2021 – Comme le précise Julie Dufour “Il tombe sous le sens que nous avons besoin de nouveaux projets de développement économiques. Mais ce n’est pas une raison pour perdre de vue ceux qu’on a déjà. Il faut consolider et pérenniser notre base d’emplois, particulièrement dans le secteur industriel. C’est pourquoi j’interpelle le ministre Fitzgibbon aujourd’hui. »

En décembre 2006, sous le gouvernement de Jean-Charest, Alcan/Rio Tinto annonçait en grande pompe le projet AP60, un projet qui a été très bien reçu et dans lequel le gouvernement du Québec a injecté plusieurs centaines de millions sans intérêt pour 25 ans pour sa première phase et devait investir au total 2.2 milliards en 10 ans au Saguenay-Lac-Saint-Jean, en plus d’accorder un bloc énergétique de 225 MWh au tarif L. Ces investissements devaient notamment se traduire du côté de Rio-Tinto par l’augmentation de 470 000 tonnes supplémentaire de métal produit en région (350 000 tonnes pour AP60 et 120 000 tonnes pour Alma 2) mais aussi par le maintien des emplois qui existaient alors dans les précuites, qui arrivaient à échéance.

Le projet AP60 devait être réalisé à l’origine en 2015 puis une première extension a été demandée pour 2020. Puis, en 2017, Rio Tinto a demandé au gouvernement de Philippe Couillard une seconde extension de 5 ans avant la fermeture des précuites, ce qui nous plaçait en 2025. Comme le souligne Julie Dufour “Quand on sait que le temps de construction est d’environ quatre ans et qu’on ne voit pas de pelletées de terres ou d’annonces en ce sens aujourd’hui en 2021, trois gouvernements plus tard, on est en droit de se poser des sérieuses questions.”

“Il ne faut pas oublier que chaque emploi chez Rio Tinto en soutient 2,25 dans la région, on peut facilement imaginer les conséquences désastreuses qu’aurait une décroissance de leurs activités. C’est pourquoi je me permets d’interpeller directement le ministre de l’Économie du Québec M. Pierre Fitzgibbon et de lui demander de s’assurer que Rio Tinto tienne ses engagements envers le gouvernement, les travailleurs et la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il faut agir maintenant pour que les chantiers démarrent au printemps 2022. On a besoin d’un engagement clair du gouvernement et qu’il continue d’incarner cette posture qu’il a fait sienne d’être le gouvernement des régions.” ajoute Julie Dufour.

Il faut savoir que les délais de construction de l’usine de remplacement de Jonquière n’auront pas seulement des conséquences qui se traduiront en pertes d’emplois mais aussi en opportunités manquées. En effet, comme le précise Julie Dufour “Le prix de l’aluminium à la tonne atteint présentement un sommet historique. Chaque année perdue implique des pertes de retombées considérables pour notre économie. Et cette situation ne devrait pas changer parce que tous les économistes ou fabricants s’entendent pour dire que l’aluminium est un métal d’avenir. Et celui que nous produisons est parmi les moins cher en termes de coûts de production et les plus verts qui existent. On attend quoi?“

En terminant, Julie Dufour tient à préciser que des investissements ou des crédits seront encore envisageables et même nécessaires pour accompagner les alumineries dans leur modernisation. ”Pour partir sur des bases saines il faudrait commencer par régler les ententes prises il y a près de 20 ans. Le gouvernement, les travailleurs et la région ont fait leur part. C’est maintenant au tour de Rio Tinto.”

 


Les trois publications précédentes


Merci de supporter RueMorin.com en aimant notre page facebook:
www.facebook.com/RueMorinpointcom/

Laisser un commentaire