Parution d’un livre chez M Éditeur

Collectif Emma Goldman: Combattre l’extrême droite et le populisme, l’expérience du SLSJ

Parution du livre: 5 juin 2020
Prix : 18,95 $
Pages : 152
format : 5 x 8 pouces
ISBN : 978-2-924924-18-1
Collection : Mobilisations


Dans des chroniques toujours plus sensationnalistes, des médias du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont attisé la peur de l’Autre en jouant sur des amalgames mensongers et stéréotypés. Les discours populistes et d’extrême droite font des personnes immigrantes, particulièrement celles de confession musulmane, des boucs émissaires en leur attribuant les déclassements subis par les travailleur·euses et la classe moyenne. Le racisme est désormais décomplexé. Comment lutter contre cette haine ?

Historiquement, la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean a été une terre fertile au développement du populisme de droite – Bérêts blancs, créditistes –, de l’intégrisme religieux catholique et d’une définition identitaire excluante et rétrograde de la nation québécoise. Aujourd’hui, la droite populiste et l’extrême droite profitent, entre autres, de médias complaisants (les radio-poubelles) et, pendant plusieurs années, d’un maire à Saguenay (cinq mandats) à la fois traditionaliste catholique et xénophobe : « Nous les mous, les Canadiens français, on va se faire dicter comment se comporter, comment respecter notre culture par une personne qui arrive d’Algérie. […] Ils vont faire disparaître la religion et notre culture de partout. »

Pour l’extrême droite, le « communauta­risme » renvoie au fantasme d’immi­grant·es qui comploteraient en vue de « remplacer » la majorité nationale québécoise, catholique et francophone en imposant leurs normes et leurs « valeurs ». Sur les réseaux sociaux, le racisme est désormais décomplexé et des internautes menacent de réaliser des actes haineux, y compris des meurtres. Les propos populistes et les fausses nouvelles qui circulent sur le Web ou sur les ondes des radio-poubelles incitent des individus isolés (les « loups solitaires ») et des groupuscules à passer à l’action. Ce n’est pas tout, car l’extrême droite s’attaque également aux droits des Autochtones, des femmes et des LGBTQ+.

C’est dans un tel contexte que des militant·es anarchistes ont mené plusieurs combats pour contrer l’extrême droite dans leur région. Après un retour sur le passé, ce livre décrit les groupes d’extrême droite et leurs actions. Enfin, le Collectif Emma Goldman propose des pistes de réflexion et de lutte.


TABLE DES MATIÈRES

Introduction

1. Définir le fascisme

2. Des groupes québécois d’extrême droite • Les Bérets blancs souhaitent changer le Québec pour en faire un grand couvent

• Les fous de Dieu, les chrétiens traditionalistes, les intégristes • La Fédération des Québécois de souche, un regroupement néofasciste • Les « Nationalistes du Saguenay » : la cellule régionale de la FQS • Mouvement Tradition Québec : les fascistes à genoux • La Meute et Storm Alliance : le confusionnisme à l’œuvre

3. Les populistes cultivent le ressentiment

• Qu’est-ce que le populisme ? • Jean Tremblay, maire populiste et catholique traditionaliste • Les radios-poubelles normalisent les discours d’extrême droite

4. Des traces du passé

• Brève chronologie de la droite populiste et de l’extrême droite dans la région • Le triomphe du « fouette à Caouette »

Conclusion – Penser et continuer la lutte

• Vaincre le fascisme pendant qu’il est encore temps • L’extrême droite, les femmes et les identités de genre trans et non binaires• Nos positions

Laisser un commentaire