Centre Bang

Double finissage – triple lancement – 9 septembre 2021

LE TEMPS DES RETROUVAILLES
Centre Bang et librairie Point de suspension

9 SEPTEMBRE 2021
RENTRÉE CULTURELLE

Chicoutimi, lundi 6 septembre 2021 – Pour la rentrée culturelle du Saguenay–Lac-Saint-Jean, les centres d’artistes de la région vous proposent différents événements et vous convient à venir vous plonger dans des propositions artistiques stimulantes et vivifiantes. Tous les détails des autres événements au bas de cette infolettre.

Le 9 septembre dans une formule 5 à 9, le centre Bang souligne la fin de deux expositions et le lancement de trois publications dans un événement festif ouvert au public, en présence des artistes.

En raison de la situation sanitaire actuelle, nous vous proposons deux plages horaires d’une durée approximative de 90 minutes chacune. Un maximum de 25 participants.es par créneau horaire et une réservation est OBLIGATOIRE. Bienvenue à tous.toutes ! Au plaisir de vous voir !

POUR RÉSERVER VOTRE PLACE À L’ÉVÉNEMENT
17h à 18h30 : https://lepointdevente.com/billets/0fn210903001
19h à 20h30 : https://lepointdevente.com/billets/0fn210909001

LIEN VERS L’ÉVÉNEMENT FACEBOOK

Mesures sanitaires
Conformément aux mesures sanitaires en vigueur, le passeport vaccinal ainsi que la carte d’identité sont exigés. Le port du masque et la distanciation physique sont également obligatoires.

 

Finissage
ERUOMA AWASHISH
WASKAMATISIWIN – DÉCOLONISER LE SACRÉ
Jusqu’au 11 septembre 2021
Installations, oeuvres 2D et vidéos

Prolongation d’une semaine à l’Espace Séquence du centre Bang, Waskamatisiwin est un concept philosophique qui est propre à la culture des Atikamekw Nehirowisiw, visant un mode de vie orienté sur l’harmonie et la symbiose avec son environnement, et tout ce qui est vivant

https://centrebang.ca/programmation/eruoma-awashish-decoloniser-le-sacre-waskamatisiwin/

Apprivoiser son âme, oeuvre installative d’Eruoma Awashish (2021)
ⓒ Paul Cimon

Finissage
LETTRES DE MISARCHIE
Charleroi – Chicoutimi
Jusqu’au 12 septembre 2021
Installations, oeuvres 2D et vidéos

L’exposition collective est le bilan d’un premier cycle d’échanges de résidences artistiques menées, durant trois ans, sous l’égide du Conseil des arts et des lettres du Québec, entre le BPS22 et le centre d’art actuel Bang. Présentée jusqu’au 12 septembre, à Charleroi en Belgique, les artistes seront présents au centre Bang pour discuter de leur expérience respective dans un cadre informel et organique.

Artistes : Julien Boily, Philippe Braquenier, Cindy Dumais, Sara Létourneau, Maxence Mathieu, Marie-Andrée Pellerin, Hélène Petite, Denys Tremblay et Mathieu Valade. Commissaire : Pierre-Olivier Rollin

Site web du BPS22 – https://www.bps22.be/fr/expositions/lettres-de-misarchie

Une exposition organisée en partenariat avec le Centre Bang. Avec le soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec, de la Délégation générale du Québec à Bruxelles et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le centre Bang tient à remercier La Pulperie de Chicoutimi – Musée régionale pour la précieuse collaboration.

Lettres de misarchie, oeuvre installative de Marie-Andrée Pellerin (2021)
ⓒ Leslie Artamonow

Lancement
MAGALI BARIBEAU-MARCHAND
Carnet de dépaysement : Petrozavodsk
Librairie Point de suspension

Carnet de dépaysement : Petrozavodsk est né d’une résidence de création que Magali Baribeau-Marchand a effectuée en octobre 2019 dans la ville de Petrozavodsk, en Carélie russe. Elle y a poursuivi une quête, sans but précis, autour de l’idée de dépaysement. Elle s’est laissée guider par les rencontres et les événements aléatoires, au gré du rituel de ses déambulations quotidiennes. Marcher pour marcher. Trouver sans chercher. Elle a marché seule, mais aussi avec des gens qu’elle a convié le temps d’une promenade. Grâce à ces personnes et à leur géographie affective, elle a glissé doucement entre le dépaysement et le repaysement.

Cette publication a été conçue et imprimée dans le cadre d’une résidence de micro édition au Centre SAGAMIE d’Alma au printemps 2021. Magali Baribeau-Marchand remercie chaleureusement Mathilde Martel-Coutu et toute l’équipe du Centre SAGAMIE, de même que ses complices à l’écriture Charles Sagalane et Shirley Claveau. Elle souligne également le soutien de la Fondation Timi de Ville Saguenay et du Conseil des arts et des lettres du Québec dans la réalisation du projet.

Biographie de l’artiste
Magali Baribeau-Marchand explore la matière sensible dissimulée dans le quotidien ; ce fil infra-ordinaire qui agit sur notre perception du visible et de l’invisible. Sa pratique des arts visuels s’exprime principalement par l’installation sculpturale, la photographie, l’écriture et le dessin. La cueillette et la trouvaille constituent le cœur de sa démarche, à la fois processuelle et intuitive. Magali Baribeau-Marchand vit et travaille à Chicoutimi où elle approfondit actuellement sa pratique dans le cadre d’une maîtrise en création à l’Université du Québec à Chicoutimi.

https://www.magalibmarchand.com/

Carnet de dépaysement : Petrozavodsk (2021)
ⓒ Magali Baribeau-Marchand

 

Lancement
MATHIEU VALADE
CAHIER DE RECHERCHES #2
L’autre côté du miroir
Librairie Point de suspension

Les Cahiers de Recherches du BPS22 sont de petites publications témoignant du passage d’un artiste en résidence dans le cadre des échanges croisées du BPS22 avec le centre d’art actuel Bang et le CALQ. Ils se penchent autant sur la recherche accomplie dans le cadre de la résidence que sur la pratique de l’artiste.

Dans le cas du Cahier de recherches #2, les autrices Nathalie Bachand, Dorothée Duvivier ainsi que l’auteur Benoît Dusart rendent compte du travail de Mathieu Valade, second artiste québécois à s’être installé pour deux mois à Charleroi. Deux mois de réflexion et de travail intenses au terme desquels il a présenté Rorschach Gate et Enigma, deux installations vidéo créées sur place et qui sont présentées dans ce cahier.

sara létourneau

Mathieu Valade est titulaire d’une maîtrise de l’Université Laval. Son travail a été présenté au Musée d’art contemporain du Val-de-Marne (Paris), au Musée national des beaux-arts du Québec ainsi que dans plusieurs centres d’expositions, galeries et évènements d’envergures au Québec, au Canada, au Brésil, aux États-Unis, en France, en Espagne, en Grèce et en Suède. L’artiste a aussi réalisé des œuvres d’art publiques dans différentes villes du Québec. La Ville de Québec lui a récemment décerné le prix Mérite architectural pour l’œuvre d’art publique de l’année. Ses créations figurent dans plusieurs collections privées et publiques, dont celles du Musée national des beaux-arts du Québec et du Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul. Valade est représenté par la Galerie 3 (Québec). Il réside à Chicoutimi où il enseigne la sculpture et le dessin à l’UQAC. Il compte parmi les fondateurs du centre Bang.

http://mathieuvalade.com/

Expressionnisme concret, oeuvre vidéo de Mathieu Valade (2014)
ⓒ Mathieu Valade

 

Lancement
SARA LÉTOURNEAU
CAHIER DE RECHERCHES #3
Tenter de rêver l’obscur
Librairie Point de suspension

Cette publication présente le processus de recherche-création de Sara Létourneau, débuté à l’automne 2019 lors d’une résidence de deux mois au BPS22, à Charleroi en Belgique, et culminant avec la présentation de l’exposition Tenter de rêver l’obscur, au Centre Bang, à l’automne 2020 dans le cadre de l’exposition collective Espace texte matière. À travers plusieurs rencontres avec la communauté, elle a exploré la figure de la sorcière dans une perspective écoféministe et réalisé un corpus installatif entrelaçant art sonore, céramique, courtepointe et rituel pour une résidence qu’elle a pris à bras le corps, s’immisçant avec sensibilité dans la communauté artistique de Charleroi. Cette publication présente des textes des autrices marielle jennifer couture, Dorothée Duvivier et Sara Létourneau.

Dans le cas du Cahier de recherches #2, les autrices Nathalie Bachand, Dorothée Duvivier ainsi que l’auteur Benoît Dusart rendent compte du travail de Mathieu Valade, second artiste québécois à s’être installé pour deux mois à Charleroi. Deux mois de réflexion et de travail intenses au terme desquels il a présenté Rorschach Gate et Enigma, deux installations vidéo créées sur place et qui sont présentées dans ce cahier.

Biographie de l’artiste
Sara Létourneau œuvre en arts visuels, en art performance, en vidéo, au théâtre, en musique et en art sonore. Sa pratique est caractérisée par son hybridité ainsi que par ses fréquentes collaborations et co-créations. Artiste inclassable, elle met en lumière le sensible et l’invisible et cherche à créer des ponts entre les disciplines, les humains et les environnements. Active depuis 2006, elle a présenté son travail dans plusieurs musées, centres d’artistes, galeries, salles de spectacles, festivals et foires au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Asie. Sara Létourneau tient à remercier toute l’équipe du BPS22, Catherine Peña Zamora, l’Académie des Beaux-Arts de Charleroi, les organisatrices du festival Sorcières, toutes les belles personnes qui l’ont accompagnée durant ces deux mois magiques à Charleroi, ainsi que toutes celles qui ont travaillé sur cette publication.

https://www.saraletourneau.ca/

Tenter de rêver l’obscur, Cahier de recherches #3 (2021)
ⓒ Sara Létourneau

 


Les trois publications précédentes


Merci de supporter RueMorin.com en aimant notre page facebook:
www.facebook.com/RueMorin

Un commentaire

Laisser un commentaire