Communiqué de la Coalition Fjord

Un sondage démontre la non-acceptabilité sociale du Québec sur le projet GNL/Gazoduq

Le 2 décembre 2020, Saguenay. Un sondage réalisé par la firme Léger auprès de 1 000 répondants révèle que le projet GNL/Gazoduq n’a pas d’acceptabilité sociale au Québec. Le sondage a été réalisé du 20 au 22 novembre 2020.

Le sondage révèle que près de la moitié des Québécois et Québécoises s’opposent au projet, alors que seulement le tiers l’appuie. À travers les résultats, il faut aussi noter que seulement 11% se disent très favorables, alors que les très défavorables sont deux fois plus nombreux (21%).

L’opposition au financement public du projet est aussi grande : 54% des répondant.e.s se disent défavorables, alors que seulement 28% se disent favorables. Encore une fois, l’écart est aussi beaucoup plus grand lorsqu’on regarde les très défavorables (24%) et les très favorables (8%).

Ce nouveau sondage confirme la tendance selon laquelle la lutte aux changements climatiques est un enjeu prioritaire pour les Québécois et Québécoises. Un sondage réalisé cet été révélait que la relance post-COVID doit prioriser la santé, l’environnement et la qualité de vie plutôt que la croissance de l’économie (67% des répondants) (Léger, 10 juin 2020). Un second sondage révélait aussi que 85% des répondants s’inquiètent changements climatiques (Léger, 5 novembre 2020).

« La Coalition Fjord n’est pas surprise de ces résultats qui reflètent la mobilisation pan-québécoise contre le projet. Notre pétition, signée à ce jour par plus de 97 000 personnes à travers le Québec, démontre aussi fortement la non-acceptabilité sociale du projet. » souligne Adrien Guibert-Barthez, co-porte-parole de la Coalition Fjord.

Laisser un commentaire