Élections québécoises 2022

Les élus de Saguenay présentent leurs priorités

Saguenay, le mercredi 14 septembre 2022 – Ce matin les élus de Saguenay ont présenté leurs priorités pour les partis en lice en vue du scrutin du 3 octobre prochain. La mairesse de Saguenay Julie Dufour, accompagnée des présidents des arrondissements de Jonquière, Chicoutimi et de La Baie, ont adressé leurs demandes au prochain gouvernement. En plus des enjeux communs à la plupart des municipalités comme ceux liés à la crise du logement ou des défis de main-d’œuvre, les élus de Saguenay réclament du prochain gouvernement du Québec que les sommes transférées par le gouvernement soient à la hauteur des responsabilités qu’il ne cesse d’ajouter aux municipalités. Au-delà des montants, Saguenay réclame une entente de principe avec le gouvernement du Québec pour obtenir l’équité fiscale.

À titre d’exemple, le Service de police de Saguenay dont le coût annuel est de près de 42 millions, est assumé à 100 % par les citoyens de Saguenay, ce qui représente une surcharge pour eux de 21 millions de dollars comparativement aux petites municipalités qui ne paient que 50 % des services de la Sureté du Québec. Qui plus est, les citoyens de Saguenay contribuent à payer l’autre 50 % des services de la Sureté du Québec via leurs impôts. Une autre illustration de sommes ajoutées dans les dernières années découle du transfert de responsabilités juridiques. Cette situation amène des surcharges de 300 000 $ par année pour la Ville entre autres pour les déplacements du Palais de justice de Chicoutimi vers l’établissement de Roberval. En outre, les iniquités fiscales pour une ville de plus de 100 000 habitants sont nombreuses et subsistent telles que le régime fiscal relié aux installations hydroélectriques, le pacte fiscal, etc.

« C’est une bonne chose de vouloir améliorer les services, mais il faut une meilleure répartition des charges entre nos instances. Le gouvernement du Québec doit ramener l’équité pour atténuer la pression sur les citoyens de Saguenay. Si les contributions gouvernementales étaient plus équitablement distribuées, cela enlèverait de la pression budgétaire sur les citoyens et nous permettrait de réaliser des investissements structurants dans notre ville. Mais dans l’état actuel des choses, plus les exigences augmentent, moins nous avons de marge de manœuvre pour continuer à maintenir et à développer notre ville surtout considérant l’inflation à laquelle nous faisons face actuellement « , a commenté la mairesse de Saguenay, Julie Dufour.

Dans le même ordre d’idée, les élus réclament que le prochain gouvernement tienne compte des défis particuliers des régions par rapport aux grands centres urbains. En effet, à l’heure actuelle le financement des infrastructures au travers des programmes normés est calculé par habitant. Alors qu’une ville comme Saguenay possède presque autant d’infrastructures d’aqueduc et d’égout que Montréal, l’État québécois alloue des subventions aux villes pour l’entretien de ces dernières en fonction de la population. « Saguenay a un territoire deux fois et demie plus grand que celui de l’île de Montréal, mais nous avons 10 fois moins de citoyens. Nous sommes trop grands pour bénéficier de ce que les plus petites villes ont, et trop petits pour bénéficier des particularités consenties aux plus grandes villes comme Québec et Montréal Le financement par habitant ne convient pas pour payer nos infrastructures. Le prochain gouvernement doit s’engager à financer les villes en fonction des besoins et du nombre d’infrastructures et non pas en fonction du nombre de citoyens desservis », a poursuivi Mme Dufour.

« En somme, si les villes c’étaient vu consentir un point de TVQ comme demandé lors des négociations du dernier pacte fiscal, nous n’en serions pas là. Le contexte inflationniste qui rapporte de nouveaux revenus à Québec nous en aurait rapporté aussi. Au lieu de cela ce que les villes soutirent, c’est toujours plus de responsabilités. En ce sens, nous réclamons une entente de principe pour obtenir cette équité fiscale », conclut Julie Dufour.


 Merci de supporter RueMorin.com en aimant notre page facebook:
www.facebook.com/RueMorinpointcom/

Laisser un commentaire