Loi 101 au Cégep

Le PQ du Saguenay–Lac-Saint-Jean en faveur

Saguenay–Lac-Saint-Jean, le 18 avril 2021 — Les délégués du Parti québécois (PQ) de partout au Québec ont voté en faveur de l’application de la Loi 101 aux Cégeps. Les organisations péquistes du Saguenay–Lac-Saint-Jean sont fières de cette prise de position audacieuse. 94% des délégués présents au Conseil National virtuel de la formation souverainiste ont appuyé la proposition, qui était formulée par les Jeunes du Parti québécois (CNJPQ).

Le président du Parti québécois de Lac-Saint-Jean, William Fradette, croit qu’il ne sera désormais plus possible pour le gouvernement Legault d’ignorer cette option pour la refonte de la loi 101. « Il est clair que par cette prise de position catégorique de notre parti, la Coalition Avenir Québec devra choisir : aller au bout de son désir de protéger le français avant qu’il ne soit trop tard ou ignorer les statistiques alarmantes qui démontrent que notre langue et notre culture sont en danger. Le Cégep en français, en 2021, c’est un lieu de socialisation et d’éducation à la citoyenneté et à notre culture. Il doit demeurer le parcours normal des jeunes Québécoises et Québécois, pas devenir une option », croit William Fradette.

En février dernier, les militants de Roberval avaient d’ailleurs soumis à l’aile parlementaire du parti une résolution similaire. « Nous sommes particulièrement fiers du ralliement des députés à cette résolution, qui fait écho à nos revendications », se réjouit Bernard Généreux, président du Parti québécois de Roberval.

Plusieurs propositions ont attiré l’attention

Une dizaine de propositions ont été présentés aux délégués, dont l’une déplorant le fait que le gouvernement fédéral ait décidé de ne pas inclure les néonicotinoïdes dans la liste des pesticides prohibés. Ces pesticides sont néfastes pour les populations d’abeilles, qui forment un maillon essentiel de la biodiversité et de l’agriculture québécoise.

Les péquistes ont également joint leur voix aux chefs des communautés de la nation innue dans leur opposition au projet de stockage de déchets radioactifs au Labrador.

Enfin, le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, a reçu l’appui des délégués pour son passage à l’émission Tout le monde en parle, le 28 mars dernier. « Monsieur St-Pierre Plamondon a pris la défense du peuple québécois devant des attaques de plus en plus répétées et virulentes de Canadiens qui se permettent d’intimider et d’insulter le Québec. Je ne m’attendais à rien de moins de la part d’un chef de parti indépendantiste, c’est ce que ça nous prend au Québec », conclut Frédérick Jean, président du Parti québécois de Dubuc.

Bernard Généreux, président du Parti québécois de Roberval
Frédérick Jean, président du Parti québécois de Dubuc
Jean-Bernard Chrétien, président du Parti québécois de Chicoutimi
Philippe Maltais-Guilbault, président du Parti québécois de Jonquière
William Fradette, président du Parti québécois de Lac-Saint-Jean

 


Les trois publications précédentes


Merci de supporter RueMorin.com en aimant notre page facebook:
www.facebook.com/RueMorinpointcom/

 

Un commentaire

Laisser un commentaire