Communiqué du Nouveau Parti Démocratique

Pénurie de main d’oeuvre : une réforme en immigration est nécessaire !

CHICOUTIMI – Le candidat du NPD dans Chicoutimi-Le Fjord, Ismaël Raymond, considère que la solution à la pénurie de main-d’oeuvre passe inévitablement par l’établissement permanent de travailleurs étrangers et que le ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté (IRCC) doit être réformé pour être en mesure d’accélérer le traitement des dossiers.

« Le ministre de l’immigration à Ottawa est en grande partie responsable de la pénurie de main d’oeuvre dont nous sommes témoin et qui fait grand tort à nos PME. Les libéraux ne semblent pas vouloir réformer ce ministère dont les ratés se multiplient. C’est malheureux. Les gens sont inquiets et exigent que la situation des travailleurs se régularise », explique M. Raymond.

Actuellement, plus de 50 000 personnes ayant reçu leur certificat de sélection du Québec attendent de pouvoir obtenir un permis de travail. « C’est tout à fait aberrant que le fédéral renvoie toujours la balle dans la cour des provinces. Trudeau ne prend pas ses responsabilités. Il nous faut du vrai leadership », poursuit le candidat néo-démocrate.

La Chambre de commerce et d’industrie de Saguenay-Le Fjord abonde d’ailleurs dans le même sens en affirmant que l’immigration est essentielle pour faire en sorte que les entreprises puissent bénéficier d’une nouvelle main d’oeuvre. « Nous sommes tous d’accord : la pénurie de travailleuses et travailleurs constitue un obstacle majeur pour de nombreuses PME de notre région. C’est pourquoi nous proposons aussi d’abolir le permis de travailleur étranger temporaire et de rendre les statuts permanents pour permettre enfin aux familles de s’établir durablement chez nous », avance M. Raymond.

Permis d’études

Une autre problématique majeure démontre bien qu’IRCC n’est pas à la hauteur. « Entre 600 et 700 jeunes n’ont pas pu faire leur rentrée au cégep où ils ont été admis parce que le ministère fédéral de l’Immigration ne leur a pas livré leur permis d’études à temps. C’est totalement inacceptable dans le contexte où nos établissements postsecondaires en région ont plus que jamais besoin de cette clientèle ! Dû à la lenteur bureaucratique, c’est maintenant la réputation du réseau des cégeps, en plus de la survie de certains programmes, qui sont en jeu ! » conclut le néo-démocrate.

 


Merci de supporter RueMorin.com en aimant notre page facebook:
www.facebook.com/RueMorinpointcom

 

Laisser un commentaire