Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN)

Santé et services sociaux / Le personnel en hygiène et salubrité veut être reconnu

Saguenay, 20 novembre 2020 – À l’instar de leurs collègues de tout le Québec, les membres du personnel responsable de l’hygiène et de la salubrité du CIUSSS Saguenay -Lac-Saint-Jean réclament une véritable reconnaissance de leur rôle névralgique. Dans tous les établissements, les préposé-es à l’entretien ménager sont aux premières loges de la lutte contre les épidémies et la transmission de maladies. En négociation pour le renouvellement des conventions collectives, échues depuis le 31 mars, ces travailleuses et ces travailleurs ont fait le point hier sur l’avancement des travaux, en vidéoconférence, avec l’équipe de négociation de la FSSS-CSN. Ils en sont ressortis exaspérés de constater que le gouvernement fait peu de cas de leurs besoins, sur le terrain.

Après plus de vingt-cinq rencontres de négociation sectorielle, le comité de négociation de la FSSS-CSN déplore le peu d’avancées concrètes dans la mise en place de solutions pour ce personnel. Parmi les problèmes qu’il faut régler pour ces travailleuses et ces travailleurs, notons l’harmonisation des conditions de travail et de salaire entre les titres d’emploi d’entretien ménager lourd et léger, l’évaluation des emplois pour déterminer un juste taux de salaire pour ce personnel et le renforcement des mesures de prévention des accidents et des maladies professionnelles. En outre, faisant partie des salarié-es qui gagnent le moins dans le secteur public, ils réclament des augmentations de salaire en montant fixe, notamment un coup de barre important dès l’an 2020 pour briser le cycle de l’appauvrissement vécu depuis de nombreuses années par les travailleuses et les travailleurs de l’État.

C’est précisément parce que ce personnel a été négligé par le gouvernement au fil des ans que les établissements se retrouvent aujourd’hui avec des difficultés de main-d’œuvre dans ce secteur. Il y a un risque véritable d’assister à un exode de l’expertise hors du secteur public si on ne revalorise pas cet emploi maintenant. Compte tenu de leur rôle indispensable dans le maintien de la propreté et de la salubrité des installations, cela entraînerait des conséquences majeures pour le réseau public.

« C’est bien clair que sans le travail consciencieux et le professionnalisme du personnel à l’entretien ménager, les établissements ne pourraient plus accomplir pleinement leur mission, explique le représentant de ce personnel à la FSSS–CSN, Christian Meilleur. La prévention des infections et de la propagation des virus est capitale dans nos établissements. Il faut se rappeler que, bien avant la pandémie actuelle, les établissements du réseau ont été secoués par des crises, comme des éclosions de maladies nosocomiales. Dans bien des cas, on s’est rendu compte que la raison principale de ces éclosions était qu’on avait négligé l’hygiène et la salubrité. C’est toujours un des premiers services qui écope lorsque le gouvernement procède à des compressions budgétaires. Aujourd’hui, ce secteur a besoin d’un véritable coup de barre, et ce, au bénéfice de l’ensemble de la population ».

« Le gouvernement ne parle jamais de la contribution du personnel à l’hygiène et à la salubrité. Pourtant dans la longue chaîne des soins et services aux usagers, ces travailleuses et ces travailleurs forment un maillon essentiel, enchaîne le vice-président FSSS-CSN Saguenay – Lac-Saint-Jean, Guillaume Wilson-Patry. Ils sont choqués, avec raison, de constater que le gouvernement fait peu de cas des problèmes qu’ils vivent et des solutions qu’ils proposent. »

À propos de la FSSS-CSN
La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte plus de 120 000 membres dans les secteurs public et privé, et ce, dans toutes les catégories de personnel. La FSSS-CSN est la plus grande organisation syndicale dans le secteur de la santé et des services sociaux et dans les services de garde. La FSSS-CSN agit en faveur d’une société plus équitable, plus démocratique et plus solidaire.

Laisser un commentaire