Communiqué du CIUSSS et de la FIQ

Le CIUSSS et la FIQ déploient un projet de rehaussement pour les postes de 3 200 employés

Saguenay, 8 octobre 2020 – Le Centre intégré universitaire de santé et services sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean (CIUSSS) et la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) sont fiers d’annoncer la mise en oeuvre d’un projet ayant pour objectif de stabiliser les équipes de soins en rehaussant le poste de près de 3 200 infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes. Résultat d’un travail conjoint entre les parties patronale et syndicale, cette démarche permettra également d’être davantage attractif pour recruter à l’externe.

Dans un souci constant de donner des soins et services de qualité à la population et d’offrir aux salariés des conditions de travail intéressantes, la stabilisation du personnel est une grande priorité pour la Direction de notre organisation et ses partenaires syndicaux. Les besoins cliniques des différents secteurs de notre établissement ayant été ciblés par les gestionnaires en collaboration avec les instances syndicales, il importe désormais de mettre en oeuvre un plan détaillé de rehaussement en cohérence avec les réalités de notre territoire. Ce projet a pour objectif d’offrir aux employés l’opportunité de hausser leur poste jusqu’à temps complet1, et ce, selon leurs préférences.

« Il s’agit d’une excellente nouvelle pour notre établissement! En plus de soutenir notre personnel dans le but d’offrir les meilleurs soins aux usagers, cette initiative de rehaussement permettra de réduire l’utilisation du temps supplémentaire et du temps supplémentaire obligatoire. Nous espérons que cela aura un impact favorable sur la conciliation travail et vie personnelle. Nos conditions deviendront également intéressantes pour recruter à l’externe, puisque nous pourrons offrir des postes à temps complet dès l’embauche », souligne Alexandre Boivin, directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques du CIUSSS.

Le déploiement de la démarche s’est amorcé hier soir par une rencontre d’information virtuelle sur la page Facebook de la FIQ. « La réaction a été réellement positive de la part de nos membres. Les gens sont satisfaits de pouvoir faire part de leurs préférences sans obligations quant à leur horaire de travail, en plus de constater les efforts déployés pour pallier la précarité de main d’oeuvre. Au final, employés, employeur et usagers bénéficieront grandement du résultat de ce projet », affirme Julie Bouchard, présidente du syndicat des professionnels en soins du SLSJ.


Merci de supporter RueMorin.com en aimant notre page facebook:
www.facebook.com/RueMorinpointcom/

Laisser un commentaire