Communiqué du Diocèse de Chicoutimi

Départ des Soeurs Servantes du Très-Saint-Sacrement

C’est aujourd’hui, 15 décembre 2020, que les Soeurs Servantes du Très-Saint-Sacrement quittent définitivement la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. C’est une étape douloureuse pour elles, mais aussi pour notre Église diocésaine.

Dimanche dernier, soeur Manalo Fe, supérieure générale, soeur Claire Duchesne, membre du Conseil général ainsi que M. Michel Gauvin, administrateur de la communauté, ont rencontré Mgr René Guay et l’abbé Émilien Dumais, vicaire général, pour un dernier échange avant leur départ et pour les salutations d’usage. Mgr René a profité, une fois de plus de l’occasion, pour remercier la communauté des Soeurs Servantes du Très-Saint-Sacrement pour ces 117 ans de présence contemplative au coeur de notre l’Église diocésaine. Les religieuses ont aussi manifesté leur reconnaissance envers le diocèse de Chicoutimi. Pour l’avenir, les décisions à prendre appartiennent uniquement aux autorités de la communauté religieuse.

On se rappelle que c’est en raison de la loi Combes qui sévissait en France au début du XXe siècle et qui a entraîné l’expatriement d’une majorité de communautés religieuses, que les Servantes du Très Saint-Sacrement ont trouvé une terre d’accueil à Chicoutimi. Les deux premières religieuses sont arrivées à Chicoutimi le 22 juillet 1903. Séjournant chez les Soeurs de Notre-Dame du Bon-Conseil, elles ont été officiellement accueillies le lendemain par Mgr Michel-Thomas Labrecque.

Quelques mois plus tard, douze autres religieuses en provenance de la France vinrent les rejoindre. Avec les années, une trentaine de femmes se sont jointes à elles au sein de la congrégation, embrassant ainsi une vocation particulière.

En mars 1906, les membres de la communauté se sont installés dans leur nouveau couvent sur la rue Saint-Sacrement. En juin 1909, Mgr Labrecque a consacré la nouvelle chapelle.

Laisser un commentaire